@ Brest

Relier et partager autour du web

Coopération Nord-Sud : le projet de l’association de développement de Diabal (Sénégal)

Un projet co-animé par Bruno Garcia

L’Association pour le Développement de DIABAL a pour but l’amélioration du cadre de vie en rapport avec les besoins de la population du village de DIABAL, approvisionnement en eau de consommation humaine et animale, éducation des jeunes enfants, la santé, la création d’une coopérative agricole et maraîchère en vue d’introduire des légumes et fruits dans l’alimentation afin de prévenir certaines carences nutritionnelles.
Le siège social est à Brest et elle est gérée par les ressortissants. De nombreux autres membres se trouvent à Paris et à l’étranger. L’association, sans but lucratif, est régie par la loi 1901.

Diabal est un village situé au bord du fleuve Sénégal (frontière avec le Mali). C’est un village de 2000 habitants environ. Il est dirigé par un chef de village qui dépend de l’arrondissement de N’Diawar et du département de Bakel.

Depuis maintenant 5 ans, les responsables de l’association, grâce entre autre à Internet, sont en contact avec le monde entier à la recherche de subventions auprès d’institutions gouvernementales, d’associations à caractère humanitaire, d’Organisations Non Gouvernementales, de fondations...

En effet, durant tout ce temps, ils ont utilisé le service gratuit de consultation à Internet au sein des bibliothèques municipales de Brest. Bénéficiant d’un accompagnement personnalisé, ils ont pu apprécier la qualité de l’accompagnement pédagogique de l’animateur ainsi que la "puissance" et la pertinence de l’outil concernant la recherche de partenaires, de financeurs, de bases d’expériences. Le site de l’association permet, quant à lui, d’avoir une visibilité internationale, de stocker des documents internes de l’association à destination des autres membres de l’association en France ou à l’étranger ; le wiki permet de construire les projets à distance.

Après avoir obtenu un ordinateur du service Démocratie Locale et Citoyenneté, l’association décida d’investir dans un modem et dans l’achat d’une imprimante, pour rentrer en contact plus facilement avec partenaires et investisseurs, éviter les déplacements nombreux, précieux en temps et coûteux.

Au mois de juin 2004, l’association décide de répondre à l’appel à projets avec les objectifs généraux suivants :

En france - Brest
- former les responsables de l’association à l’ordinateur, au traitement de texte, à Internet (surf, mèl, recherche)

Au Sénégal - Diabal
- créer un Espace Multimédia comprenant 3 à 4 postes
- former l’animateur à la gestion et à l’animation du lieu

Actions principales :

mise à disposition de logiciels éducatifs, initiation bureautique - PIM (sans internet), sensibilisation aux techniques journalistiques et initiation à un logiciel de PAO pour la réalisation du journal du village.

A terme
Exposition dans diverses structures socio-culturelles de la ville (Brest) pour la valorisation du projet global de l’association. Création d’un CDRom "Espace Multimédia à Diabal"

Partenaires effectifs

- Ville de Brest : Subvention, don de matériel (ordinateurs)
Don et achat de matériel à petit prix (périphériques)
- Conseil Régional
- Au Sénégal
Département de Bakel
Village de Diabal

Prolongements

Il est apparu, après des premiers contacts fructueux avec le directeur du Collège-Lycée de Bakel, qu’il serait possible et intéressant de travailler sur un projet de création d’un espace multimédia. L’informatique devra permettre aux étudiants d’appréhender l’outil plus tôt dans leur scolarité et d’en avoir un usage varié. La formation des élèves (à l’aide d’un programme similaire au B2i) aux outils bureautiques de base (traitement de texte, tableur, PAO) ainsi qu’un accompagnement à la conception d’un journal scolaire sont des exemples d’usages.
Ce projet passe impérativement par une période préalable de concertation et d’accord avec l’équipe pédagogique.

D’autre part, Il peut paraître pertinent d’engager à moyen terme (6 mois à 1 an) un partenariat renforcé avec le collectif des journaux de quartier pour échange d’expériences et de pratiques. Une démarche équivalente peut être effectuée avec un EPN du pays de Brest par exemple.

Mais, un espace multimédia ne peut se passer très longtemps d’une connexion à Internet. A moyen terme (1 an + ou -) et si le besoin et usages sont identifiés et si les finances le permettent, les responsables de l’espace multimédia, de l’association et du village devront effectuer des démarches auprès d’entreprises pour installer par exemple une connexion satellitaire et donc produire un devis ; une démarche entrant dans un projet plus important d’appropriation des TIC à présenter, pourquoi pas, lors d’un prochain appel à projets. Un nouveau projet engendrant de nouveaux usages tels que la création multimédia ou la copublication.

Posté le 21 mars 2005
©© a-brest, article sous licence creative common info
flickr
Campus de Nantes
par IMT Atlantique
Creative Commons BY-NC-SA