@ Brest

Relier et partager autour du web

Proposition d’un réseau coopératif ouvert : innovation pédagogique, apprenance dans l’enseignement supérieur francophone

A un moment où les initiatives et innovations pédagogiques des enseignants sont nombreuses où nous sommes confrontés à une grande diversité des apprenants, où se mettent en place des structures d’accompagnement à la pédagogie, où l’abondance des contenus disponibles et les outils numériques favorisent de nouvelles façons d’apprendre, vient l’idée d’un réseau coopératif ouvert autour de l’apprenance et des innovations pédagogiques.

Ce réseau coopératif serait complémentaire de réseaux d’établissements ou spécifiques à l’un des publics concernés (conseillers ou ingénieurs pédagogiques, chercheurs, responsables de formation, COMUE ..) qui ont leur raison d’être et leur utilité propre, Dans ce projet les deux mots clé sont réseau coopératif et ouvert. Les réseaux coopératifs tels Wikipedia, Openstreetmap ou plus près de nous Sesamath ont montré l’apport, l’efficience et la contribution à des communs de la coopération et d’un partage sincère. Un réseau ouvert permettait de croiser les apports de la palette des différents métiers et quelque soit leur fonction des personnes contribuant à la transformation éducative en s’ouvrant aux enseignant.e .s porteurs d’innovation, aux acteur.ice.s des sciences de l’éducation, aux étudiant.e.s motivé.e.s ou en formation sur le domaine, aux bibliothécaires, aux animateur.ice.s des tiers lieux, aux entrepreneur.e.s de l’edtech


Nous avons à Brest et Rennes une expérience de réseau coopératif professionnel doc@Brest et doc@Rennes qui rassemblent maintenant chacun plus de 300 professionnel.le.s de la documentation et des bibliothèques quelque soit leur lieu de travail et leur fonction.

Ces deux réseaux coopératifs autogérés accompagnent l’évolution rapide des métiers en profonde transformation (telle l’évolution des BU vers des tiers lieux ouverts). Le fonctionnement en réseau ouvert est l’occasion d’échanges au cours de rencontres conviviales, permet la formation en pair à pair, favorise la diffusion des innovations et facilite la prise d’initiatives.

Ces deux réseaux se développent en complément des réseaux professionnels existants (ADBS, ABF, formation doctorale, responsables de bibliothèques etc ..) et n’ont pas de rôle ou de place institutionnel.


Pour expliciter la proposition j’ai rédigé un petit texte que voici sur la base de cette expérience (et de quelques réseaux coopératifs francophones du même type auxquels je participe).

Ce réseau serait une brique de plus pour favoriser la coopération et la mutualisation en complément du site contributif Innovation pédagogique qui compte après 3 ans 1660 abonnés.

A ce stade, il s’agit de faire connaître l’idée, de recueillir remarques et contributions et si l’idée fait son chemin de créer ce réseau à la rentrée, et peux-être d’imaginer à l’automne un hackaton pour définir quelques outils de partage et de mutualisation, palette d’un « Hal » de l’enseignement comme le suggère Francois Taddei.

Si vous êtes intéressé par l’idée (qui reste à préciser et discuter) vous pouvez vous inscrire sur la liste d’échanges : cooperer-ens-sup@listes.infini.fr


Pour un réseau coopératif des acteurs de l’apprenance et des innovations pédagogiques dans l’enseignement supérieur

Quelques mots pour expliquer l’intérêt d’un réseau coopératif ouvert
Dans une société en transitions où l’enseignement supérieur se transforme profondément, coopérer en réseau ouvert facilite une implication des acteur.ice.s par, des échanges, rencontres, une compréhension partagée et une auto-formation.

Pourquoi ne pas appliquer à nos méthodes de travail les principes des pédagogies actives ?

Un réseau coopératif pour quoi faire ?

Lorsque les changements sont importants, que des métiers émergent ou évoluent, l’échange entre acteur.ice.s (pair à pair) est éclairant. Il permet une compréhension partagée des transformations.

Dans un réseau ouvert comprenant suffisamment de personnes (plusieurs centaines), il est toujours étonnant de voir le flux de réponses apportées à une question posée. Les interrogations sont souvent partagées et les initiatives mises en réseau se répondent les unes aux autres. Un réseau de personnes c’est un espace d’échanges, de confrontations de points de vue, porteur d’enrichissements mutuels.

Un réseau c’est aussi de multiples occasions de rencontres pour se rendre compte de ce qu’apporte une initiative, poser des questions en direct, imaginer des possibles. Ce sont les visites des réseaux coopératifs doc@Brest et doc@Rennes les ateliers de co-développement, les « remix » des bibliothèques.
Travailler en réseau c’est aussi partager des savoirs faire et augmenter notre pouvoir d’agir dans une logique de pair à pair. Ce sont par exemple les ateliers proposés par les réseaux de documentalistes qui outre les apprentissages effectués permettent d’identifier des personnes compétentes que l’on pourra ensuite recontacter.

Qu’est ce qu’un réseau coopératif ?

C’est une structure informelle qui se dotent d’outils minimums : une liste de diffusion, un espace d’écriture partagée. Les outils évoluent au fil de la maturité du groupe (doc@brest s’est ainsi doté d’un site, d’un espace FB)

Deux éléments sont importants pour qu’un réseau vive :

  • la taille pour que les échanges se développent ;
  • l’animation bienveillante par un petit groupe de personnes motivées qui se relaient au fil des semestres.

Dans l’exemple des réseaux professionnels cités, il n’y pas eu besoin d’une structure associative ni de budget spécifique. La logique qui prévaut est la co-production en pair à pair.

A qui s’adresse ce réseau coopératif :

Les personnes qui se sentent concernées participent librement à la démarche de réseau ouvert : Acteur.ice. des services universitaires de pédagogie, enseignant.e.s, responsables de formations, bibliothécaires, chercheur.e.s, étudiant.e.s motivé.e.s par la pédagogie acteur.ice.s concernées par la pratique des sciences de l’éducation.

Il s’agit d’un réseau ouvert aux apports des uns et des autres dans une dynamique d’écoute bienveillante.

Ce que n’est pas un réseau coopératif

Un réseau coopératif n’est pas une structure de plus, mais un pas de côté par rapport aux structures locales, régionales ou thématiques.

- Il n’est pas une « organisation » qui propose, analyse.
- Il n’est pas un lieu de pouvoir sauf celui du pouvoir d’agir de chacun.e.
- Facilitateur de l’émergence d’innovations sociales ou de communautés de pratique, il n’est pas un interlocuteur, il ne représente pas

Ce qu’apporte de spécifique un fonctionnement en réseau ouvert :

L’expérience des réseaux coopératifs professionnels cités montre déjà qu’un réseau coopératif

  • crée une « intelligence collective » porteur de sens dans un environnement en profonde transformations
  • favorise les croisements d’initiatives
  • ouvre à l’innovation
  • contribue à renforcer la confiance en soi qui autorise à essayer
  • démultiplie les occasions d’apprendre à travers des ateliers
  • rend les personnes moteur de l’évolution de leurs métier

Innovation-pedagogique

URL: http://www.innovation-pedagogique.fr/
Via un article de Michel Briand, publié le 16 juin 2017
©© a-brest, article sous licence creative common info
flickr
IMG_1387.jpg
par francois_le_droff
Creative Commons BY-NC-SA