@ Brest

Relier et partager autour du web

Lien social, accès accompagné, expression multimédia, compétences numériques, coopération, territoires en réseau, innovation sociale, biens communs, cultures numériques, transition numérique, pouvoir d’agir, fabrication numérique

Images et multimédia, voir comprendre pratiquer

Cette initiative fait partie des 45 projets soutenus par la Ville de Brest dans le cadre de l’Appel à Projets Multimédia 2017.

La culture numérique s’est peu à peu immiscée dans la vie quotidienne (à travers l’école, le travail, voire un grand nombre de foyers), permettant ainsi la numérisation des œuvres et des travaux professionnels et personnels (comptabilité, rédaction, multimédias). Les loisirs ont évolués en incluant une grande part de la communication à travers les réseaux sociaux, mais également l’accès aux jeux, aux films et aux musiques.

Cependant, si l’accessibilité et l’interactivité semblent des atouts évidents de la popularisation de cette culture, elles ne sont pas abordables par tous. En effet, les publics prioritaires de la Maison de quartier ne possèdent pas tous chez eux un ordinateur, un accès à l’internet, un caméscope, voire même une télévision. L’accès à ces techniques en est donc réduit. Par ailleurs, certains publics pouvant y avoir accès ne maîtrisent pas les outils et sont parfois pénalisés dans leur insertion tant sociale que professionnelle.

Un fossé peut alors se creuser entre les générations, mais également entre les différents contextes sociaux. Certains sont donc défavorisés dans le travail, les loisirs, mais également la communication. La Maison de quartier souhaite permettre une découverte de cette culture, mais également une appropriation des compétences et techniques nécessaires. La culture numérique s’est peu à peu immiscée dans la vie quotidienne (à travers l’école, le travail, voire un grand nombre de foyers), permettant ainsi la numérisation des œuvres et des travaux professionnels et personnels (comptabilité, rédaction, multimédias). Les loisirs ont évolué en incluant une grande part de la communication à travers les réseaux sociaux, mais également l’accès aux jeux, aux films et aux musiques…

Effectivement, si l’informatique est un outil qu’il devient nécessaire de maîtriser, le numérique et le multimédias sont également des moyens d’expression (écrite, visuelle, orale…) qu’il paraît intéressant d’explorer pour permettre une nouvelle forme de lien social et culturel

LE PROJET

Porteur : La Maison de Quartier de Lambezellec

L’image est un outil de communication universel, qui permet de faire passer des messages, mais aussi de faire valoir son quotidien. La vidé, la photo nécessite un apprentissage parfois fastidieux mais permet à chacun d’entre nous de se prendre pour de futurs réalisateurs et de nous faire rêver.

Le projet a émergé lors des actions éducatives menées au quotidien par l’équipe jeunesse de la Maison de Quartier. La communication par l’image est omniprésente cependant, mal utilisée, elle est bien souvent préjudiciable aux jeunes utilisateurs.

Lors des temps d’accueil, nous repérons des jeunes montrant leurs vidéos à des amis sur Youtube mais quand les animateurs approchent ils éteignent la vidéo. Lorsque nous parvenons à visionner ces images, nous sommes surpris par les images diffusées. S’il n’y a rien d’alarmant pour des jeunes adolescents, de nombreuses questions émergent cependant :
Est-ce judicieux de mettre son nom et prénom sur la chaîne You tube ?
Quels risques à citer le nom et prénom de ses amis sur la vidéo ?
Qu’est-ce que ce jeune serait prêt à faire pour « avoir 20 like » ?
Les parents sont-ils au courant ?
Que veulent-ils raconter à travers ces images vidéo ? (vidéos longues ou il ne se passe absolument rien…).
Proie facile sur internet ?
Moquerie des camarades des réseaux sociaux, marginalisation des jeunes, Image de soi dégradée…

Ces constats et questionnements ont amené les animateurs à rediscuter avec les jeunes concernés sur leurs rapports aux images et à la vidéo ce qui nous a permis de leur transmettre quelques mises en garde. Nous leurs avons demandé s’ils seraient intéressés par un accompagnement pour la réalisation de clips de vidéo d’un court métrage de reportage photos. Ils ont répondu favorablement car ils souhaitent pouvoir mieux appréhender le monde de l’image.

En parallèle, La Caisse Nationale d’Allocations Familiales est à l’initiative d’une action de prévention des risques numériques intitulée « les promeneurs du net ». Deux professionnels de la Maison de quartier ont suivi la journée de sensibilisation et de présentation du dispositif. Celui-ci sera mis en place en 2018 sur le secteur de Brest et la Maison de quartier, consciente des enjeux dans ce domaine, s’est portée volontaire pour le développer. L’association participe par ailleurs à un groupe de travail intitulé « Usage du numérique et insertion ».

Notre projet est issu de l’intérêt porté par un groupe de jeunes dans le domaine du numérique. En s’appuyant sur ce groupe de jeunes, nous allons pouvoir interpeller d’autres jeunes qui peuvent être intéressés par la mise en place d’animations autour du numérique et du montage vidéo.

Pour notre part, à une époque où l’image, sous toutes ses formes et sur tous ses supports, tient une place de plus en plus importante dans nos vies, la nécessité de donner aux jeunes les outils d’analyse indispensables à l’acquisition d’un regard critique face à ces flux incessants d’images semble une évidence.

OBJECTIFS

Mener une démarche éducative et critique auprès des jeunes en s’appuyant sur la vidéo et l’image (prévenir des dérives d’internet et réseaux sociaux, analyse d’une vidéo et d’une image….).

Accompagner les jeunes dans la construction de leur projet afin de les aider à développer et retranscrire leurs idées tout en veillant à ce que tout le monde s’épanouisse dans le groupe.

Acquérir des compétences techniques autour de la vidéo et des nouvelles technologies de l’informatique (écriture scénario de texte, mise en scène, montage vidéo, photo), techniques et d’outils transférables dans le parcours citoyen des jeunes.

Développer des savoir-faire pour enrichir le projet audiovisuel des jeunes en s’appuyant sur divers univers culturels

LE PUBLIC

Le public visé par le projet est un groupe de jeunes âgés de 12 et 16 ans (filles/garçons). Ils habitent le quartier de Lambézellec, quartier prioritaire de la politique de la ville et fréquentent régulièrement le local jeune mais ne pratiquent pas les activités proposées. Nous avons pu les identifier :
• Lors les temps d’accueil au local jeune
• Durant les activités proposées durant les vacances (on dit qu’ils avant qu’ils ne pratiquent pas les activités proposées)
• Durant les présences régulières de l’équipe d’animation sur l’espace public du quartier

MOYENS HUMAINS

- Le coordinateur enfance jeunesse de la Maison de quartier. Il coordonne l’action enfance et jeunesse sur la structure et accompagne et soutien les animateurs dans la mise en place du projet.

- Animateurs jeunesse de la Maison de quartier qui apportent leurs compétences dans différents domaines :
Accompagnement des jeunes dans la réalisation de saynètes et initiation à la prise en main vidéo
Initiation au montage vidéo et à la retouche photo

- Les intervenants extérieurs possédant les compétences nécessaires (vidéo, photo expression…) selon les actions développées.

PARTENAIRES

• L’équipe de prévention du quartier
Discuter, échanger avec les jeunes sur différentes problématiques que les jeunes peuvent rencontrer
Orienter les jeunes vers des personnes ressources suivant les problèmes rencontrés
Accompagner les jeunes dans leurs démarches administratives et d’orientation

• Ligue de l’enseignement fédération à laquelle nous sommes affilié qui via son service culturel dispose d’animateur œuvrant sur le chant du » multimédia pour tous » et « écriture citoyenne ».

ECHEANCIER
Démarrage : Vacances Toussaint 2017
Fin : décembre 2018

EVALUATION
Plusieurs indicateurs vont nous permettre de savoir si les objectifs fixés ont été atteints. Tout d’abord, il est indispensable d’échanger avec les jeunes concernés par ces actions en évaluant leur satisfaction ou non aux activités. Ensuite, s’ils sont prêts à renouveler cette expérience par eux même. Enfin, le nombre de jeunes impliqués tout au long de cette action pourra nous donner une bonne indication sur la portée du projet

Coordonnées du porteur :
MDQ de Lambezellec
30 rue de Coëtlogon
29200 BREST
tél : 02 98 01 18 13
Mail : mdq.lambezellec@wanadoo.fr
Site : http://mdq.lambezellec.infini.fr

Posté le 6 novembre 2017
©© a-brest, article sous licence creative common info
flickr
IMG_1144.jpg
par francois_le_droff
Creative Commons BY-NC-SA