@ Brest

Relier et partager autour du web

Lien social, accès accompagné, expression multimédia, compétences numériques, coopération, territoires en réseau, innovation sociale, biens communs, cultures numériques, transition numérique, pouvoir d’agir, fabrication numérique

Dans-e numérique

Cette initiative fait partie des 45 projets soutenus par la Ville de Brest dans le cadre de l’Appel à Projets Multimédia 2017.

LA COMPAGNIE MORAL SOUL
La compagnie Moral Soul est une compagnie de danse, créée en 1999, par Herwann Asseh. Athlète, danseur, capoeiriste, il s’est formé auprès de grands noms de la danse et c’est dans cet échange qu’est né son style et son envie de créer ses propres chorégraphies. Il a notamment travaillé avec la chorégraphe Kim Hoan en street dance à Paris, Joao Grande de Bahia en capoeira et le chorégraphe Bernardo Montet en danse contemporaine. Le métissage est donc tout naturellement au cœur des créations de la compagnie, son style chorégraphique est résolument énergique.

Intéressé par le travail de ce chorégraphe-interprète, Jacques Blanc, alors directeur du Quartz (scène nationale de Brest) décide de soutenir ses projets artistiques et l’accueil en résidence d’artiste de 1999 à 2011.
La compagnie se construit autour de créations chorégraphiques mais également autour de projets de sensibilisation afin de faire découvrir la danse, de la transmettre et d’initier des publics variés. Convaincue de la dimension pédagogique de la danse et de sa capacité à transmette des valeurs par le travail physique et l’engagement de chacun au sein d’un collectif, la compagnie met l’accent sur la sensibilisation et l’apprentissage de l’art du déplacement et des danses urbaines. De ce fait, elle intervient dans diverses structures telles que les établissements scolaires, les structures culturelles, les maisons d’arrêt, les maisons de retraite, les Maisons Pour Tous, etc.
Par ailleurs, La Mairie du Relecq-Kerhuon a choisi la Compagnie Moral Soul pour porter un projet culturel et artistique dans l’enceinte de leur ancienne gare, réhabilitée et transformée en Fabrique des arts en mouvement. Depuis octobre 2015, avec l’ouverture de ce nouveau lieu de création et de rencontres, la Compagnie Moral Soul propose des répétitions publiques, des résidences d’artistes, des ateliers hebdomadaires et master classes. La compagnie souhaite faire de ce lieu un espace dédié à la danse, reconnu dans le département et la région. Ce lieu unique est aussi dédié au parkour, discipline en pleine expansion. La mise à disposition de la Gare est pour Moral Soul l’occasion d’échanger et de créer des liens avec la population du territoire de Brest Métropole et au-delà.

LES PARTENAIRES
- L’Etablissement d’Insertion par la Formation (EIPF) - Association Don Bosco- Brest L’EIPF a pour mission de créer, animer et développer des actions qui permettent l’insertion sociale et professionnelle des publics fragilisés (bénéficiaires minima sociaux, DELD, jeunes rencontrant des difficultés d’insertion….)
Nos dispositifs s’adressent en priorité à des publics qui éprouvent des difficultés à intégrer les dispositifs et services de droit commun. Toutes les personnes qui bénéficient des services de l’établissement sont orientées sur prescription de travailleurs sociaux.
L’objectif des différentes interventions de l’établissement dans le cadre de ses activités est de construire et de proposer à ce public des parcours d’accompagnement suffisamment structurants qui lui permettent de retrouver ses capacités à agir dans la cité et son autonomie dans la recherche d’un emploi ou d’une formation qualifiante.
Nature du partenariat : Financement des ateliers de danse – Les participants aux projets sont encadrés par l’EIPF.

-  L’UBO - Open Factory – Brest. Inspiré des fablabs et des espaces collaboratifs, ce lieu met à disposition pour les étudiants, les enseignants-chercheurs mais aussi pour des personnes extérieures sous forme de collaboration, des outils traditionnels, des machines à commandes numériques (imprimantes 3D, fraiseuses numériques, scanners 3D etc.). Il propose des espaces favorisant l’apprentissage par le faire, le développement de projets collaboratifs et pluridisciplinaires, dans le but d’améliorer la culture scientifique de chacun.
Nature du partenariat : Mise à disposition des locaux du personnel et des machines de l’UBO Open factory - Convention de stage avec la Compagnie Moral Soul pour l’animation des ateliers et développement de la lampe par un étudiant de l’UBO.

HISTORIQUE DU PROJET
La prochaine création chorégraphique de Herwann Asseh, nommée F(h)ommes abordera le rapport des êtres humains avec les nouvelles technologies comme l’intelligence artificielle et la robotique ou autre. Comment l’être humain rentre en relation avec les nouvelles technologies ? Améliorent-elles la condition humaine de manière radicale ? Amènent-elles une extension de la vie humaine au-delà des limites naturelles ? Améliorent elles nos capacités physiques, sensorielles, cognitives, émotionnelles ? Permettent-elles de nouvelles expériences de pensée, de dialogues, de compréhension réciproque et d’interaction ? Vont-elles augmenter le potentiel humain pour relever les défis majeurs de notre époque ?
La création F(h)ommes embrassera toutes ces questions qui paraissent essentielles aux yeux du chorégraphe. Son écriture symbolisera l’interaction des êtres humains avec les machines grâce à une lampe robotisée baptisée ADEL (Autonomous Dancing Expressive Lamp). La création montrera alors comment les sciences et les nouvelles technologies conduisent les êtres vivants à modifier leurs caractéristiques physiques et mentales et à Compagnie Moral Soul penser et agir autrement. On peut se demander si l’être humain pourrait n’être qu’une machine contrôlée par un programme, son cerveau commandant ses sens, ses émotions.

F(h)ommes a pour objectif de montrer à quel point l’humain cultive une grande dépendance à la machine en mettant en exergue l’évolution technique et la robotique. Ce spectacle nous questionnera sur notre devenir cybernétique en montrant que la machine ne remplace pas l’Homme.

La lampe robotisée ADEL fera partie intégrante du spectacle et interagira avec les danseurs. ADEL aura également pour vocation d’être utilisée dans des actions culturelles autour du spectacle f(h)ommes : conférences, ateliers.
Avec l’expertise de Vincent Meserette, Ingénieur, la compagnie Moral Soul a créé un partenariat avec l’Université de Bretagne Occidentale ainsi qu’avec l’école d’ingénieur IMT Atlantique dans le but de créer des objets connectés qui interagiront avec les danseurs sur scène.
Un groupe d’étudiants, dans chacune de ces 2 structures, ont travaillé, de février à juillet 2017, au sein de leur Fablab, sur le développement et la construction d’un prototype de la lampe ADEL, tout en échangeant régulièrement avec l’équipe artistique pour répondre au mieux aux attentes et exigences de la création. Ce travail de collaboration a abouti à la création d’une première version de la lampe ADEL. Cette Lampe va être utilisée lors d’une résidence de création du spectacle F(h ommes, qui aura lieu du fin novembre, à La Gare Fabrique des arts en mouvement, au Relecq-Kerhuon.

PRESENTATION DU PROJET
Le projet consiste à nourrir la création F(h)ommes en menant une réflexion avec un
groupe, sous forme d’ateliers, sur l’évolution de l’Homme dans un monde immergé de nouvelles technologies. Nous souhaitons confronter les participants à la lampe Adel et au robot NAO lors d’ateliers en vue de susciter des réactions, des émotions qui nourriront la réflexion du chorégraphe. Il est important pour la compagnie que le spectacle F(h)ommes touche tout type de public et non pas uniquement un public familiarisé avec la technologie. Aussi, afin que le spectacle parle au plus grand nombre, il nous paraît pertinent de travailler avec des personnes qui sont éloignées des nouvelles technologies.
Par ailleurs, les ateliers consisteront à faire découvrir le travail de recherche et d’expérimentation déjà réalisé par les fablab de l’UBO et de l’IMT Atlantique, et par l’ingénieur Vincent Meserette, qui a participé à la conception d’ADEL mais aussi du robot NAO. Les différentes étapes de la conception d’un robot seront présentées aux participants : design, choix des matériaux, programmation, impression 3D…. Les ateliers seront l’occasion de confronter un objet fini, NAO, avec un objet en cours d’élaboration, ADEL.
Des ateliers de danse et de parkour se dérouleront en amont des ateliers numériques avec ce même groupe et permettront aux participants de découvrir les différentes esthétiques portées par la compagnie, d’acquérir les bases techniques de la danse hip-hop et du parkour. Ces ateliers permettront également d’engager un travail de réflexion sur le spectacle F(h)ommes et l’utilisation de la robotique. Ce sera également l’occasion de créer une cohésion de groupe pour amorcer le travail lors des ateliers numériques. Les ateliers numériques auront pour but de développer l’interaction entre la lampe et les danseurs et de créer une bibliothèque de mouvements dansés inventés lors des ateliers de danse. La finalité de ce projet est donc de sensibiliser un public au numérique et de permettre d’améliorer les fonctionnalités de la lampe, de résoudre des contraintes afin qu’elle soit exploitable pendant la résidence de création qui a lieu fin novembre. Les participants assisteront à une répétition publique à l’issue de cette résidence et pourront apprécier le résultat du travail mené durant les ateliers.

LE PUBLIC VISE
Le projet intègre les publics (1 douzaine de participants) de deux dispositifs de l’EIPF :
- Espace insertion : ce dispositif est à destination des jeunes de 16 à 25 ans concernés par une mesure judiciaire (ASE, PJJ, SPIP) et/ ou décrocheurs récurrents des dispositifs de formation de droit commun.
Ces jeunes présentent des difficultés à s’engager dans un processus d’insertion. Ceci se traduit par un absentéisme face aux obligations, un comportement inadapté, des repères spatio-temporels déformés.
Ce public échappe au processus classique d’orientation et de prescription vers les
dispositifs de droit commun. En effet, du fait de leur situation vis à vis de la justice, ils ne sont pas maitres de leur disponibilité et de leur situation administrative. Ainsi l ’entrée en formation à une date précise, avec les documents nécéssaires s’avère bien souvent impossible. De plus, le déficit de repères rend leur engagement fragile et bien souvent incompatible avec le rythme soutenu d’une action de formation.

- SEB Action : Le dispositif « Evaluation-Bilan et Accompagnement socioprofessionnel » (SEB’Action) s’adresse à des femmes et des hommes en situation de précarité, présentant des difficultés récurrentes d’insertion sociale et professionnelle, potentiellement liées à des troubles psychiques. Il s’inscrit dans le cadre du Pacte Territorial d’Insertion (PTI) du Conseil Départemental du Finistère pour le suivi des publics inscrits dans un contrat d’insertion.

OBJECTIFS DU PROJET
Pour le public :
- Sensibilisation à la danse, au corps en mouvement et au processus chorégraphique pour permettre à chacun de ressentir et d’exprimer ses émotions et sa créativité.
- Sensibilisation à l’innovation, aux outils logiciels, aux métiers liés à la robotique, à la mécanique, au design….
- Découverte des fablab et des projets collaboratifs tournés vers le numérique (Open source, imprimante 3D…).
- Prise de conscience de pouvoir mettre en oeuvre ses propres projets au sein des fablab.
- Créer du lien social en participant à un projet collectif qui réunit des professionnels de la culture, de l’enseignement et de l’ingénierie.
- Acquérir une plus grande confiance en soi et en l’autre en devenant acteur au sein d’un projet collectif.

LES INTERVENANTS
Herwann Asseh – Chorégraphe – Cie Moral Soul :
Né en 1975 à Libreville, au Gabon, il est à peine âgé de sept ans lorsqu’il s’installe en
Bretagne. Pratiquant l’athlétisme de haut niveau, puis la danse, la carrière professionnelle d’Herwann Asseh débute en 1993 lorsqu’il rencontre la jeune chorégraphe Kim Hoan, qui lui fait découvrir la Street Dance, discipline dont il est sacré champion du monde, en 1999 au Mexique. En 1994, il rencontre Grande De Bahia qui lui transmet son art de la Capoeira. Il fera une rencontre déterminante, celle du chorégraphe Bernardo Montet, directeur du Centre Chorégraphique de Tours et de la compagnie Mawguerite.

Vincent Meserette – Ingénieur- Cie Moral Soul :
Diplômé d’un master de recherche en acoustique à l’Université du Mans, Vincent
Meserette a travaillé dans les domaines de la téléphonie, de l’acoustique des salles et sur le développement d’enceintes acoustiques haut de gamme. Pendant plus de 6 ans, il a également développé en tant qu’ingénieur les dispositifs et les traitements audio sur les robots humanoïdes NAO et Pepper (Aldebaran robotics).

Anne Le gars - Designer et Fab-lab Manager à l’UBO Open Factory

James Le Poidevin - Etudiant à L’UBO :
Etudiant en 3ème année de Licence Sciences pour l’ingénieur, James Le Poidevin, à travaillé sur la conception et la fabrication de la Lampe Adel dans le cadre de son cursus universitaire et dans le cadre d’un stage au sein de la compagnie Moral Soul.

Charles Bernard - Intervenant Parkour –Cie Moral Soul :
Diplômé en Licence 3 de Management du sport à Brest, passionné de parkour, il encadre régulièrement des stages et des animations en parkour et a participé à des show. Il intègre cette année la compagnie Moral Soul pour animer des cours hebdomadaires et des stages de Parkour.

Stéphane Vorn - Intervenant Hip hop – Cie Moral Soul :
Formé à l’animation culturelle et professeur de danse depuis 15 ans, il a travaillé avec de nombreux partenaires du champs social et culturel. Il intègre cette année la compagnie Moral Soul pour mené des projets d’action culturelle envers des publics spécifiques (scolaires, personnes en situation de handicap ou en difficulté sociale)

CONTENU DES ATELIERS NUMERIQUES
4 séances de 2h/2 groupes de 6 personnes

1 ère séance : avec les 2 groupes
Intervenants :Vincent Meserette, Herwann Asseh, James Le Poidevin

- Présentation générale de la lampe ADEL, des différentes étapes de sa conception, de son fonctionnement, des contraintes, des améliorations à apporter.

2ème séance : avec 1 groupe en alternance
Intervenant :Vincent Meserette
- Présenter Nao et expliquer sa conception.
- Réflexion sur ce qu’est un robot, sur le choix de la forme qui lui est donné.

3ème séance : avec 1 groupe en alternance
Intervenants :Herwann Asseh, James Le Poidevin
- Imaginer, dessiner sa propre lampe
– Aborder les contraintes mécanique de la lampe-­‐Recherche sur le mouvement (exercices corporels en relation avec la machine)-­‐ utilisation du logiciel séquenceur inter-­‐média.

4ème séance :avec les 2 groupes
Intervenants : Vincent Meserette, Herwann Asseh, James Le Poidevin - Réflexion sur ce que serait la lampe idéale, confronter NAO et ADEL.

CALENDRIER PREVISIONNEL
Octobre 2017 :
- Visite de la Gare, Fabrique des arts en mouvement.
- Ateliers de danse et de parkour : 10 heures d’ateliers (Brest).

Semaine du 30 octobre au 3 novembre 2017 :
- Visite de l’UBO Open Factory.
- Ateliers numériques à l’UBO Open Factory : 8 heures d’ateliers.

23 novembre 2017 :
- Répétition publique à l’issue de la résidence de création à la Gare, Fabrique des arts
en mouvement.

PORTEUR :
ASSOCIATION MORAL SOUL
48 RUE ARMORIQUE
29200 BREST
www.moralsoul.com

Responsable du projet :
Aude Monnereau - Chargée d’administration
02 98 05 72 72
administration@moralsoul.com

Posté le 27 novembre 2017
©© a-brest, article sous licence creative common info
flickr
Bantam Lyons
par Si rien ne bouge
Creative Commons BY-NC-SA