@ Brest

Relier et partager autour du web

Bubul : Un projet pour travailler l’estime de soi et le plaisir d’apprendre

Quand l’Ecole sert à réparer, grandir et développer son humanité. Dans la courte histoire du Forum des enseignants innovants, Monique Argoualc’h est un repère. Son projet avait été très remarqué en 2009 au Forum de Roubaix. Cette année elle revient avec Bubul, un projet bien différent mais qui repose sur des valeurs identiques : pour redonner le goût d’apprendre à des élèves qui ne supportent plus le collège il faut que ce travail et eux-mêmes gagnent en valeur.

Un article du Café pédagogique publié à l’accasion du Forum des Enseignants Innovants et de l’Innovation Educative 2011. En illustration des photos du projet Bubul proposées par Monique Argouac’h

Le projet Bubul [1]
vise à faire produire par des collégiens de classe relais des films d’animation destinés aux écoliers de maternelle. Comment organisez-vous cela ?

Bubul est un personnage qui a été créé il y a deux ans quand nous avons réalisé le premier film d’animation pour les petits, pour la prévention des risques. Cette année nous avons repris le personnage de Bubul qui fonctionne bien. Brest est en travaux pour l’arrivée du tram (juin 2012), trois ans de chantier, tout le monde en parle. D’où l’idée de prendre ce thème pour le nouveau film. La demande que j’ai faite aux élèves a été : faire un film pour aider les petits à savoir prendre le tram. Le souhait était aussi de communiquer sur l’avancement du projet avec un site et twitter, déjà parce que dans la classe relais où je travaille nous avons choisi le temps partagé (2 ou 3 demi-journées par semaine le reste du temps sur leur collège), ainsi même quand ils ne sont pas présents ils peuvent suivre le projet, les deux classes associées au projet lisent, écrivent, les parents des élèves aussi....

Le premier travail a été la recherche d’informations, les élèves ont bâti un quizz (qui est en ligne), la rencontre avec les personnes de la mission tram de la Ville pour repérer les messages à faire passer, la visite du chantier en accompagnant les petits. En parallèle nous avons organisé des ateliers d’arts plastiques pour créer des personnages (changement de technique la pâte à modeler a été remplacée par une pâte polymère), des décors. Nous sommes allés voir les petits (moyenne section et CP) pour présenter un diaporama des photos des nouveaux personnes, voir si cela fonctionnait et récupérer encore des idées.


Les élèves élaborent le scenario ?

Ensuite nous avons choisi de faire un clip plutôt qu’un film avec des petites histoires, et nous avons demandé aux élèves d’écrire une chanson, un intervenant extérieur qui est auteur compositeur leur a expliqué la technique d’écriture (article sur le site). Les élèves s’y sont mis. Puis toujours avec l’intervenant extérieur nous avons rassemblé les propositions et écrit la chanson définitive. Il a fait des propositions de musique (il est venu en classe avec sa guitare), il a fait une maquette. A une autre séance il est venu en classe avec un studio mobile et a demandé à chaque élève de chanter (un par un) sur la musique, à ma grande surprise ils étaient 8 sur la journée ils ont tous essayé, et accepté de faire refaire refaire jusqu’à ce soit correct, pas un a refusé ni ne s’est énervé .... L’enseignante de CP est venue au DR pour d’une part montrer une petite vidéo où on voit ses élèves écouter pour la première fois la chanson chantée donc par mes élèves et pour qu’un élève lui montre comment utiliser utiliser twitter et publier sur le site.

Comment font-ils pour réaliser les animations ?

La semaine dernière nous avons commencé le tournage, image par image, c’est un travail de patience, de précision, d’équipe. Les élèves ont imaginé la manière d’illustrer chaque couplet de la chanson, et ont écrit des scénarimages. Un élève est responsable d’un personnage et de ses déplacements, cela amène plusieurs élèves à intervenir ensemble (partage de l’espace, collaboration) cela se fait sous les projecteurs. Un autre élève fait avec l’intervenant extérieur les cadrages. La classe de CP viendra à une séance de tournage. Viendra ensuite le temps du montage sur ordinateur.

Mais à quoi ça sert tout ca ? Vous allez les remettre au niveau sur le plan scolaire ?

Notre mission au Dispositif Relais (DR) est de remobiliser et resocialiser pour les apprentissages. Je dis toujours aux collègues que nous ne faisons pas du rattrapage scolaire, par contre nous travaillons sur les postures de réflexion, la confiance en soi, si les élèves sont un peu apaisés, ils seront plus disponibles pour apprendre, pour se projeter. Les élèves ont une attitude très passive face aux apprentissages et ce type de projet les rend actif, acteur, ils sont en mouvement.

Grâce à la mise en place du socle commun, nous pouvons effectivement faire le lien avec les collèges (évaluations et validation). Ce travail autour de Bubul participe à la même démarche que intergener@tions et les élèves participent aux deux projets (la complexité des tâches et faire pour de vrai).

Les élèves de classe relais ont une réputation bien établie, celle de ne pas être faciles. Comment cela se passe-t-il avec les petits de maternelle ?

Nous avons rencontré les petits pour les deux films. Quand ils ont un réel rôle à jouer (exemple assurer la sécurité lors de la visite du chantier, ou présenter les personnages, ou répondre aux interrogations des petits sur le tram …) ils sont actifs, responsables, sérieux tout comme leurs interventions auprès des personnes âgées à intergener@tions. Lors de la visite d’une expo sur le tram, de nombreux parents accompagnaient les petits de maternelle et là mes élèves sont restés en retrait car ils n’avaient pas de rôle précis.

Comment arrivez-vous à faire tout cela dans le contexte actuel de pénurie ?

Pour ce projet nous avons fait appel à des intervenants extérieurs. Pour le financement, La ville de Brest dans le cadre du Contrat Urbain de cohésion sociale soutient les deux classes relais de Brest, de plus le service enfance a distribué le premier film avec un courrier expliquant notre démarche. L’année dernière j’ai rempli un dossier pour les trophées de la vie locale du Crédit Agricole et nous avons obtenu le prix départemental (2000 euros). Pour le second film nous sommes en contact avec la mission tram et espérons que notre clip va les intéresser ainsi il sera diffusé.

Que vous a apporté le dernier forum ?

Je lis régulièrement l’expresso du Café pédagogique, et l’annonce du Forum de Roubaix me plaisait bien. J’ai déposé le projet Intergener@tions ». Ce que je retiens de ce forum c’est d’abord la rencontre avec des enseignants qui passent du temps à inventer, essayer, oser, et donc les échanges sur les idées, la mise en oeuvre, les outils. Les propos étaient très positifs alors que souvent dans les salles des profs on entend ce qui ne va pas ce qui est difficile. Une super respiration. J’entends aussi souvent, lorsque j’explique ce que je fais en classe, que c’est possible car je travaille en classe relais et les collègues énumèrent pourquoi pour eux ce n’est pas possible. Et là au Forum, quelque soit le niveau, la matière, de super projets sont montés donc possibles. Depuis ce forum j’échange aussi régulièrement avec d’autres enseignants par internet (FB, twitter, courriels), cette mise en réseau est très dynamisante (veille, idées, conseils, contenus, mutualisation …). Et enfin se rendre compte que ce que l’on fait intéresse c’est très motivant pour continuer.

Entretien F Jarraud
un portait réalisé l'an passé lors du projet Intergenération

Monique Argouac'h à la rpésentation d'intergénération Résidence Louise Le Roux

Liens :

Posté le 23 mai 2011
licence de l’article : Contacter l’auteur
Nouveau commentaire
  • Octobre 2011
    10:05

    Bubul : Un projet pour travailler l’estime de soi et le plaisir d’apprendre

    par Fanch
    Bonjour je viens de voir la video de Bubul prend le tram : c’est excellent (la chanson (air, paroles), les chanteurs et les "comédiens"). très bonne idée ! Bravo ! François Hamon
flickr
IMG_1274.jpg
par francois_le_droff
Creative Commons BY-NC-SA